» 2016 -La Biomécanique par YOUNG HOO KWON, Ph.D.

Dans son livre « The Art and Zen of Learning Golf »,

The Art Zen golf.jpgle professionnel de golf, Mike Hebron, a introduit la notion d’un élan de golf en tant qu’habileté motrice, a indiqué que tous les coups réussis au golf impliquent l’utilisation d’habiletés motrices. Puisque personne ne peut jouer une partie de golf de façon uniforme sans maîtriser les habiletés motrices inhérentes au balancement des divers bâtons de golf une nouvelle méthodologie a dû être développée par rapport à la méthode traditionnelle.

CONCLUSION

  • L’élan de golf est essentiellement une application pratique des lois de la physique.
  • La physique est la science qui étudie les phénomènes des matières inanimées ne comportant aucun changement chimique.
  • Plus simplement, c’est l’étude des occurrences étranges et apparemment inexplicables qui impliquent la matière inorganique.
  • Les lois de la science qui régissent l’élan de golf (les lois du mouvement) ne peuvent pas changer, mais la manière dont les professionnels interprètent et transmettent ces lois à leurs étudiants sont très personnelles et devraient être innovatrices et créatrices.
  • Les enseignants professionnels ont, tout à fait correctement, mais sans savoir nécessairement le pourquoi, recommandés instinctivement à leurs étudiants pendant des années de laissez le bâton de golf effectué le travail.
  • En développant une habileté motrice, l’étudiant doit comprendre dans un premier temps le pourquoi car il ne pourra pas assimiler l’information et créer la perception appropriée.
  • La perception est l’aspect le plus important dans l’élan de golf, tant pour l’étudiant que pour l’instructeur de golf.
  • Sans une bonne perception, l’étudiant ne pourra pas effectuer les mouvements appropriés qui permettront à son élan de se développer.
  • Afin d’apprendre et de reproduire l’habileté motrice désirée, l’information doit être perçue, interprétée et traitée par le cerveau avant que celui-ci puisse transmettre l’instruction d’imiter les actions perçues aux divers muscles.
  • Il est évidemment essentiel que l’information soit fiable et correctement communiquée à l’étudiant et que l’instructeur de golf, alternativement, voit à ce que l’étudiant ait correctement interprété l’information fournie.
  • Plus la méthode est objective, plus le degré de fiabilité est haut.
  • La science nous fournit une base objective sur laquelle une banque de données empiriques peut être construite, fournissant ainsi au professionnel de l’enseignement une base plus solide que n’importe qu’elle expérience ou intuition prise séparément peut fournir.

Partie 1 : introduction

  • Thèmes et résultats attendus
  • Cinématique contre cinétique
  • Types de mouvement : linéaires contre angulaires
  • Stratégies d’analyses
  • Scalaire contre vecteur
  • Addition, soustraction, multiplication de vecteur
  • Epreuves et phases de swing de golf

Partie 2 : concepts mécaniques de bases

  • Masse et centre de masse (CM)
  • Force et pression • Moment de force
  • Types de force : concentrique, excentrique et couplé : 1
  • Système mécanique : interne contre externe
  • Force-force contre système de moment de force

Partie 3 : le corps du golfeur

  • Anatomie de base
  • Mouvements communs :plans / axes
  • Machines simples dans le corps du golfeur
  • Leviers : 1ère, 2ème, 3ème classe
  • Muscles du squelette
  • Cycle d’étirement contraction

Partie 4 : cinématiques linéaires

  • Mouvement du corps CM pendant un swing
  • Position, déplacement, vélocité et accélération
  • Interprétation de l’accélération : accélération contre ralentissement
  • Mouvement de changement

Partie 5 : plan de swing fonctionnel

  • Plans de swing populaires : Ben Hogan, Hank Haney, Jim Hardy et double mouvement pendulaire
  • Plan de swing fonctionnel (PSF)
  • Propriétés du PSF
  • Styles de swings basés sur le PSF
  • Revue critique de modèles de swings populaires
  • Plans de mouvements des articulations

Partie 6 : cinématiques angulaires

  • Double mouvement pendulaire fonctionnel
  • Mouvements du corps sur le plan
  • Facteur X et lignes d’angles epaules/hanches
  • Position angulaire, vélocité et accélération
  • Mouvement du club : linéaire contre angulaire
  • Tangentiel contre normal : est ce que ça marche normalement ?

Partie 7 : cinétique linéaire

  • Lois de Newton : inertie, accélération, et réaction
  • Swing mécaniquement « naturel » ?
  • Force de réaction terrestre (FRT), FRT centre de pression (CP) et moment de réaction terrestre (MRT)
  • Loi de gravité de Newton : le poids
  • Equation du mouvement : golfeur-club et club seulement
  • Mouvement du club parallèle à un plan : le swing sur le plan de Hank Haney
  • • Lien élan-impulsion
  • Impact : coefficient de restitution (COR)
  • Facteur de smash et masse effective

Partie 8 : cinétique angulaire

  • Lois de Newton du mouvement angulaire
  • (inertie, accélération, et réaction)
  • Moment d’inertie et rayon de giration
  • Théorème de l’axe parallèle
  • Elan angulaire
  • Transfert d’élan angulaire
  • Elan angulaire local contre élan déplacé
  • Interaction pied-sol au golf
  • Moments de Force de réaction terrestre contre moments pivotants/contacts
  • Liens élan-impulsion angulaire

LE PLAN DE SWING

La fonction du swing de golf est de faire circuler avec constance la tête du club à une vitesse maximum sur une trajectoire désirée, dans un plan incliné orienté vers la balle, pour frapper la balle dans le centre de la face du club et square par rapport à la cible choisie. Les joueurs ont différentes tailles, formes, capacités et désirs et de nombreux paramètres entrent dans le mouvement de golf et en particulier dans le plan de swing. Pour comprendre leurs interactions nous devons vérifier certaines informations spécifiques.

1 – Identification de votre type de morphologie: ectomorphe, endomorphe ou mésomorphe.

Ectomorphe – Un ectomorphe est un joueur maigre typique. Grand avec un maximum de flexibilité – pensez Charl Chwartzel, Julie Inkster, Matt Kuchar et Phil Mickelson. Un Ectomorphe a un torse mince, souvent de longues jambes par rapport au torse. Habituellement très flexible, et avec un rapport de haute taille/poids. C´est le profil du joueur « Arc ».

    Mesomorphe – Un mésomorphe a une grande structure osseuse, gros muscles et un physique naturellement athlétique. Corpulence moyenne avec une flexibilité moyenne – voyez Rory Mc Ilroy, Annika Sorenstam. Un Mesomorphe a les bras et les jambes en proportion, donnant l’apparence de symétrie. Modérément souple, avec un ratio moyen poids/taille. C´est le profil du joueur « levier ».

Endomorphe – Le type de corps de l’endomorphe est solide et généralement doux.  Les Endomorphes prennent de la graisse très facilement. Ils sont généralement de plus petits avec les bras et les jambes épaisses. Torse épais et flexibilité minimale – voyez JB Holmes, Kevin Stadler, Inbee Park. La tendance pour ce type de corps est un faible rapport taille / poids (lourds pour leur taille). C´est le profil du joueur « Large ».

2 – Mesure de la longueur des bras, longueur des jambes, longueur du tronc et largeur des épaules.

3 – Évaluation de la flexibilité, l’amplitude des mouvements, l’épaisseur de la poitrine, la courbure de la colonne vertébrale (C, S ou I), difformité physique ou anomalie (à la fois structurelle et musculaire causée par blessure ou de naissance), les limites physiques et les déséquilibres, forces physiques, athlétiques vs non athlétiques, les autres sports et activités que vous avez pratiqué, la façon dont vous avez appris à jouer, tous ces paramètres contribueront à la façon dont vous swinguez le club.

Chaque golfeur est unique, et cette individualité a des conséquences biomécaniques, de sorte que la façon d´enseigner doit être adaptée à chacun.

Comment se rapporte la biomécanique au plan de swing ?

  • Afin d’analyser quel plan de backswing s’adapte le mieux à votre morphologie, vous devez mesurer votre envergure du bout des doigts de la main droite jusqu´au bout des doigts de la main gauche. (se tenir debout et maintenir les bras tendus à hauteur d’épaule.)
  • 1. Si votre envergure et votre taille ont les mêmes longueurs, alors vous aurez un sommet de backswing qui aligne le bras dominant à travers votre épaule arrière. Cela est dans l´esprit de ce qui est enseigné dans les théories du « plan unique » (montée et descente dans un même plan).
    2. Si votre envergure est plus longue que votre taille, le bras dominant s´élèvera plus au-dessus de la ligne de l´épaule arrière, décrit comme un swing à « deux plans » (montée plus verticale que la descente).
    3. Si votre envergure est inférieure à votre taille, le bras dominant s’alignera en dessous de la ligne de l’épaule arrière au sommet du backswing dans ce qui est communément appelé un backswing « flat ».Notez qu’il ya une fourchette dans laquelle le bras dominant sera placé en haut du backswing. Si l’envergure est de 10 cm de moins que la hauteur, le bras dominant sera placé bas sur la poitrine et en dessous de la ligne d’épaule. Si l’envergure est de 10 cm de plus que la hauteur, alors le bras dominant sera mis placé au-dessus de la ligne d´épaule pour un type de swing à deux plans.Il existe trois différents types de plan de backswing et trois types de plan de downswing.
  • Au sommet du backswing, le golfeur peut atteindre une position qui aligne le bras dominant soit au-dessus de la ligne de l’épaule (plan plus vertical), à travers la ligne d’épaule (plan médian) ou en dessous de la ligne d’épaule (plan plus horizontal). Ceci est montré explicitement dans l’image ci-dessous de Matt Kuchar, Tiger Woods et Jim Furyk quand ils sont au sommet de leur backswing.
  • Au cours du downswing, il est possible de faire circuler  le club le long du plan de la hanche, du plan de torse ou du plan de l’épaule.Maintenant, la manière d’atteindre cette position du sommet du backswing varie d’un joueur à l´autre.
  • Par exemple, certains vont amener le club vers l’intérieur puis élever vers le haut comme Matt Kuchar.
  • D’autres vont le faire circuler le long d’un chemin extérieur, comme Fred Couples, puis font une boucle avec le club au sommet avant d’entamer le downswing.
  • Enfin il y aura les golfeurs qui montent le club en suivant le même plan que celui  utilisé pour la descente comme Patrick Reed.
  • Ceci est basé sur la façon dont les bras se replient dans le backswing. Pour comprendre quel plan s’adapte le mieux à votre morphologie, il faut mesurer votre avant-bras depuis l´os du poignet jusqu’au milieu du coude et mesurer ensuite le haut du bras, du coude à l’articulation de l’épaule.
  • Sur la base de leur relation, vous swinguerez selon l’un des trois plans de swing.
    Downswing Plan Hanches :
  • La distance de l´os du poignet jusqu’au milieu du coude est plus courte que la distance entre le coude et l’articulation de l’épaule (Heath Slocum).
  • Downswing Plan Torse :
  • La distance de l´os du poignet jusqu’au milieu du coude est égale à la distance du coude à l’articulation de l’épaule (Ernie Els, Hunter Mahan, Adam Scott).
  • Downswing Plan Epaule :
  • La distance de l’os du poignet jusqu’au milieu du coude est plus longue que la distance entre le coude à l’articulation de l’épaule (Martin Kaymer, Camilo Villegas, John Senden).La façon la plus simple d’aborder ce sujet est que si l’avant-bras est plus long que le bras, les mains vont monter plus haut et plus loin, de sorte qu’elles doivent descendre sur un plan plus vertical. Si la partie supérieure du bras est plus longue et que l’avant-bras est plus court, alors les mains circuleront plus bas et plus près du corps. Cela va produire un plan de downswing plus horizontal. L’histoire prouve que la tête du club, le shaft, ou le grip n’ont pas à être sur un plan spécifique pendant le backswing.Pourtant, tout ce qu’on entend aujourd’hui sont des instructeurs et des commentateurs qui parlent de garder le shaft du club pointant vers la balle à la montée et à la descente.
  • Pourquoi ?
  • Regardons quelques-uns des plus grands joueurs de l’histoire et analysons ce qu’ils font.
  • Bobby Jones, Sam Snead, Ben Hogan, Moe Norman, Jack Nicklaus, Lee Trevino, Tony Lema, Byron Nelson, Gary Player.Aucun d’entre eux ne respectent la théorie d’avoir le shaft du club pointant vers la balle.
  • Essayer de maintenir le club sur un plan spécifique est faux, mais sur un plan adapté à votre morphologie est juste !