» Introduction « The Swing » en Biomécanique

Relation entre des variables musculaires et la vitesse de la tête du club de golf

UN GOLF SAIN DANS UN CORPS SAIN !

Le swing demande de l’accélération et du contrôle. Entre l’échauffement et le parcours de 18 trous, nous répétons le même mouvement environ 200 fois, ce qui peut créer des blessures au niveau de la nuque, du dos, des inshio-jambiers, des pieds, des coudes et des genoux.

Beaucoup de blessures viennent d’un manque d’entraînement physique et d’une mauvaise technique du swing.

Le golf est un sport où les aspects techniques, tactiques et psychologiques sont inhérents à une bonne performance. Tout naturellement, les golfeurs ont toujours privilégié le travail technique plutôt que les aspects purement physique et musculaire.

L’évolution rapide des matériaux utilisés pour concevoir les clubs et les balles ont participé également à accentuer ce travail de maîtrise du geste et de l’équipement.

Néanmoins, depuis un peu plus d’une dizaine d’années, diverses équipes de chercheurs se sont intéressées à la préparation physique en golf pour tenter de comprendre et de déterminer l’impact du travail musculaire lors du swing  sur la performance et sur le parcours de golf

Ces recherches ont permis de mettre en évidence l’importance de la vitesse de la tête du club de golf (CHS, pour Club Head Speed) au moment de l’impact avec la balle. CHS est fortement corrélée avec le handicap du golfeur, plus le golfeur sera bon et plus CHS sera élevée. Et donc, la distance à laquelle la balle sera envoyée dépend en partie de CHS. Or, plusieurs études ont montré que la force et la puissance musculaires du haut du corps pouvaient avoir un effet bénéfique sur CHS. Cependant l’identification des exercices et des modes d’entraînement qui seraient les mieux adaptés à la performance en golf restent à faire.

L’étude réalisée

Après un échauffement standardisé, chaque golfeur a réalisé différents tests :

Vitesse de la tête du club de golf à l’impact ( CHS en m·s-1) : Un radar mesurait CHS et était placé à 1m derrière la balle. Tous les golfeurs ont utilisé le même type de club (Fer n°5) et chaque golfeur exécutait 5 essais. Pour qu’il y ait peu de changements dans la technique de chacun, les golfeurs ne connaissaient pas la vitesse de chaque essai.

Mise en place du radar pour mesurer la vitesse de la tête du club de golf au moment de l’impact.

Souplesse du tronc : Elle a été évaluée sur un appareil de musculation conçu pour les rotations horizontales du buste. Aucune résistance n’était nécessaire. Les golfeurs étaient assis sur la machine. L’objectif était de tourner le buste le plus loin possible.

Puissance de rotation du corps : À l’aide d’une medicine ball de 3 kg, les golfeurs devaient imiter le geste du swing avec pour finalité de lancer la medicine ball le plus loin possible.

Force musculaire de la poitrine : Pour évaluer ce paramètre, les chercheurs américains ont testé le 8RM des golfeurs sur une machine « Pec Deck ». Ce type de machine permet d’isoler le travail des pectoraux.

À partir de ces données, des corrélation de Bravais-Pearson ont été réalisées pour déterminer statistiquement la nature des relations entre la force musculaire de la poitrine, la puissance de rotation du tronc, la souplesse du tronc et CHS.

Résultats & Analyses

Les résultats des tests statistiques montrent qu’il existe une corrélation significative entre CHS et le lancé de medicine ball (r = 0.54) et entre CHS et la force musculaire de la poitrine (r = 0.69). Aucune corrélation significative n’a été trouvé entre CHS et la souplesse du tronc.

Ces relations entre la force musculaire des pectoraux, la puissance de rotation du corps et CHS semblent montrer qu’un travail de préparation physique axé sur ces composantes pourraient améliorer la vitesse du swing et donc la distance parcourue par la balle. Évidemment, de telles hypothèses restent à démontrer sur une étude longitudinale. De plus, il reste à déterminer si l’exercice utilisé dans cette étude pour évaluer la force de la poitrine est le mieux adapté pour représenter la force développer lors du swing en golf (malgré le fait qu’il présente la meilleure corrélation statistique).

Les auteurs précisent que plusieurs études ont montré qu’un travail musculaire complet du corps permettait une amélioration de la CHS. Alors, il serait peut-être intéressant d’intégrer au programme d’entraînement les deux exercices utilisés dans cette étude.

Applications pratiques

Les recherches sur la préparation physique en golf ont le mérite de mettre en lumière l’intérêt d’un travail musculaire spécifique pour permettre l’amélioration de la performance du swing.

Références

  1. Gordon BS, Moir GL, Davis SE, Witmer CA and Cummings DM. An investigation into the relationship of flexibility, power, and strength to club head speed in male golfers. J Strength Cond Res 23 (5) : 1606-1610, 2009.

La Biomécanique : avec Jean-Jacques Rivet invité de marque du PGA Show 2017

Le biomécanicien des équipes de France, Jean-Jacques Rivet, a tenu mercredi 25 janvier à Orlando la conférence d’ouverture du 64e PGA Merchandise Show aux côtés de l’entraîneur David Leadbetter.

Biomecanique-Jean-Jacques-Rivet-

La Biomécanique par Jean-Jacques Rivet

Une première pour un Français dans ce grand rendez-vous annuel du golf américain.

Que représente pour vous cette invitation au PGA Merchandise Show ?

C’est d’abord une reconnaissance personnelle pour le travail effectué avec le Tour européen depuis 1998 et qui a abouti il y a neuf ans à la création du European Tour Performance Institute.

Mais aussi et surtout du travail effectué auprès des équipes de France avec la Fédération. Je partage cet honneur avec elles qui vient récompenser ce que nous avons mis en place depuis ces sept dernières années.

Comment voyez-vous l’avenir de la biomécanique appliquée au golf ?

Il est clair que le futur de la biomécanique va s’écrire sur le parcours.

D’ici deux ans, nous aurons accès à des techniques de mesure qui nous permettront de recevoir les données en direct sur le parcours et ce sans gêner les joueurs. Ces données pourront ensuite être analysés immédiatement par les commentateurs à la télévision. Cela permettra aussi d’avoir plus de preuves scientifiques sur des facteurs de jeu inhérents au parcours tels que l’adrénaline ou le stress qui peuvent influer sur les articulations et ainsi la vitesse de swing.

La recherche du swing parfait

biomecanique-les-marqueursUn homme équipé de capteurs, qui répète inlassablement des coups de golf, envoyant la balle dans un filet prévu à cet effet. Pourtant, aucun nouvel e-sport étrange en perspective. Non, simplement une expérience scientifique tout ce qu’il y a de plus sérieuse dans les locaux de l’Institut de Biomécanique Humaine Georges-Charpak, à Paris.

Des chercheurs, en partenariat avec la fédération française de golf, s’intéressent à la modélisation du swing (le mouvement du joueur lors de son coup au golf) en 3 dimensions. En comparant le mouvement lorsque le coup est réussi avec celui en cas d’échec, il serait alors possible d’améliorer la performance. Mais les scientifiques ont également d’autres objectifs.

Avec 88 capteurs sur le corps

joueur-de-golf-marqueursLes chercheurs équipent le volontaire d’une multitude de marqueurs qui réfléchiront la lumière infrarouge émise par les 12 caméras réparties dans la salle. Les marqueurs (au nombre de 88) sont placés sur des zones anatomiques précises identifiées par palpation. Ce système dit « optoélectronique » (marqueurs + caméras) est synchronisé avec des sondes électromyographiques (EMG)

« Le défi du golf, c’est d’accepter d’être imparfait.»  Jack Nicklaus

Tous les secrets de ce blog sont à tester un par un et ensuite à combiner ensemble. Vous obtiendrez un swing construit par étapes (les secrets), assemblés, et que vous avez testé et répétés. Entrainez vous à la MAISON aussi beaucoup. « Avec l’apprentissage, en le faisant, avec la beauté, avec le risque et avec amour ! » .« Il faut imaginer un nouveau concept qui donne la primauté à l’homme et non à la technique, que ce soit dans l’exercice du métier d’enseignant, ou dans la pratique du jeu lui-même ». « Contribuez à un changement positif dans la vie d’un enfant, c’est la chose la plus importante que vous pouvez faire. »  Le joueur va inventer sa propre technique.

Pour évoluer sous l’œil et l’expertise d’un professionnel est absolument primordial pour améliorer son swing et sa façon d’appréhender le parcours. La marche est déclenchée par une INTENTION, alors qu’un réflexe non. Le swing n’est pas un réflexe, le swing n’est pas naturel, et n’a rien d’instinctif, c’est une motricité élaborée construite par APPRENTISSAGE

Donc : – accélérer -> stop -> accélérer -> décélérer -> stop.

Donc je ne saurais trop vous conseiller de vous entourer des conseils d’un professionnel de la PGA France  ou participer à des stages de golf qui vont vous fournir les compétences techniques, mentales et stratégiques afin d’optimiser vos performances golfiques, par une approche globale. Très vite j’ai repéré que tous les sportifs retrouvaient dans ce sport les mêmes fondamentaux que dans leur discipline respective. Les appuis, le déplacement du corps dans l’espace, la visée, la concentration et la coordination sans oublier un goût prononcé de la performance.

Le swing de golf est un mystère … « non »  

La seule “règle“ valable, c’est de produire assez de vitesse avec le club et de frapper la balle au centre. Faites l’essai, prenez du plaisir. Votre swing ne doit plaire qu’à vous, et rien qu’à vous.

Vos mains suivent vos yeux

En apprentissage de conduite  automobile l’instructeur nous dira que dans une courbe, il faut bien regarder avant l’endroit où vous êtes parce que «vos mains vont suivre vos yeux. ». La même chose est vrai dans le golf que nous pourrions tous apprendre à sortir de notre propre chemin un peu mieux que ce que nous avons tendance à faire dans le grand jeu.

Vue et alignement

L’alignement est capital au golf et il est difficile sans méthode. Il faut que le mental et le physique s’alignent. Le mental s’aligne par la vision que nos yeux lui donne de l’alignement.

C’est le subconscient qui va vous faire réussir votre swing, comme lorsque vous marchez ou nagez, sans réfléchir, sous le contrôle du subconscient…
Alors, pour le laisser faire, pensez à une seule chose pendant votre swing, c’est ce qui va occuper votre ‘conscient’ et libérer votre subconscient.
Par exemple : je dois regarder la pièce d’or sous la balle, ou autre chose…
Ne pensez PAS à la technique, faites CONFIANCE à votre subconscient.

«Le putting est complètement différent du Swing : l ‘un est joué dans l’air, l’autre est joué au sol»   Ben Hogan 

«J’ai découvert que pour RÉUSSIR dans le monde du golf, il faut d’ABORD s’accepter soi-même en temps qu’être humain capable de se perfectionner pour devenir meilleur» . Gary Player.

L’habileté situationnelle. «Petit, je m’entraînais avec des balles en mousse dans le jardin de mes parents et j’essayais de créer tout un tas de trajectoires autour des arbres du jardin. Je peux sous dire, c’est dur d’exécuter des coups bas avec une balle en mousse et peut prendre pas mal de temps! » Bubba Watson.

« On se rend vite compte que l’immense partie des gens qu’on croise dans une journée disent beaucoup de choses négatives. Alors quand on transpose ça au golf, c’est encore pire! »  Raphaël Jacquelin.

Technique d’intervention. «Je rappelle que ce n’est  pas parce que VOUS AVEZ réussi un coup des Milliers de fois au practice ou sur le parcours que VOUS AVEZ la garantie à 100% de le réussir à nouveau en compétition! » Olivier Leglise.
Le « Sport » est une école de la vie et un vecteur qui parle à beaucoup de monde.

Par Manuel de la Torre :« Comprendre le Swing Golf » est une excellente lecture.

Il a évité les philosophies modernes d’enseignement axés sur les positions et les mouvements spécifiques du corps.Bien qu’il puisse parler en détail sur la géométrie et la physique du swing, sa méthode était basée sur le concept simple de balancer le club vers la cible. « Vous ne pensez pas à votre coude lorsque vous vous brossez les dents, »

Et pourtant, vous avez très bien réussi à vous brosser les dents. Ceci est ce qui se passe avec le golf. Les gens ne sont pas assez concentré avec ce qu’ils ont à faire avec le club. Ils se concentrent soit sur le corps ou la balle, et aucun de ces choses produit la cohérence.

J’y pioche beaucoup d’exemples pragmatiques, des échecs comme des réussites. 

Lorsqu’un exploit est réalisé, ce n’est jamais une coïncidence.

Il y a l’entraînement, indéniablement, mais il y a aussi tellement de détails et de personnes qui nous guide. Qui sommes nous, nous gagnons ensemble, ne l’oublions pas.

Le Golf est un condensé de la vie:

la concentration, la détermination, la frustration, l’exubérance et la solitude.

The Swing Golf en 2016 ! Les résultats ne dépendante que de nous. Ainsi que le fait de devoir gérer son corps!

Connaissances Scientifiques nécessaires au golf. Dans le golf, tout commence et se termine avec votre swing.

La technique dans le jeu de golf. L’homme de bien n’exige pas de l’autre qu’il soit parfait, il l’aide à accomplir ce qu’il a de meilleur.  » Lao Tseu »

Vers  OSER, il faut AVANCER et ENTREPRENDRE, c’est prendre le risque d ‘ÉCHOUER 

La construction prendra du temps, il ne se fera pas du jour au lendemain ou dans une semaine ou deux. SOYEZ patients et suivez les conseils de votre instructeur de golf  ou  DEMANDEZ de l’aide TOUJOURS à votre PRO . Si vous le faites, vous allez Apprendre à Maîtriser les fondamentaux d’un grand élan de golf et jouer au golf. En quelques mots …

D’où l’importance d’évoluer sous l’œil d’un Pro de golflogo_membre_pga_france

Avertissement:

Les essais physiques de TPI ne doivent pas être réalisés si vous ne pratiquez pas encore le golf, comme le gainage, il est réservé aux sportifs avertis. Je suis avant tout un passionné de golf et en formation pour comprendre toutes les différentes façons dont le golfeur peut exécuteur les oscillations du geste complet. Les articles de synthèse et les vidéos  sont basées sur ma compréhension personnelle des différents modèles oscillation de style et l’accent sur leurs différents ensembles de principes biomécaniques / mécaniques. Plutôt que de rentrer par la technicité de l’activité et d’un guidage corporel, rentrons nous par une libération corporelle pour faire émerger la technique.

Ma bibliothèque : Le premier livre imprimé entièrement consacré au golf est le poème de Thomas Mathieson, de 1743 « Le Golf »

Le swing parfait est-il un mythe ou une réalité? Dans le livre « Golf : La vallée secrète et le swing parfait », il est expliqué pourquoi le modèle de swing dont il est question, semble avoir atteint des limites ne pouvant être repoussées, c’est-à-dire les frontières de l’efficacité et de la simplicité. D’un côté, presque tous les muscles du corps humain sont mis à contribution afin de produire la plus grande quantité d’énergie possible, et en même temps, aucune manipulation des mains ni des bras n’est nécessaire.

Depuis 20 ans, j’ai lu la plupart des livres de références dans ma collection qui est aussi bien en anglais qu’en français. Mais le point  commun: « il faut vivre la passion de notre sport au 21ème siècle. » J’ai décidé de partager sur le blog cette bibliothèque, qui compte, plus de 170 ouvrages, parlant du golf dans tous les termes (technique, mentale, stratégique, le physique, pédagogique, insolite, historique, etc). Laissant de côte les expériences et les recherches scientifiques actuellement en cours. Je vais essayer d’en condenseur en quelques pages les principes essentiels et en se plaçant sur le Point de Vue Purement PratiqueLe succès répondra-t-il encore une fois à votre attente? N’en doutez pas! A défaut d’autre foi ou à défaut d’autre culte. C’est tout simplement l’amour du jeu, qui s’attelle au travail accomplit que nous avons choisi.

Je pense que POUR RÉUSSIR, il faut aimer ce que l’on fait, savoir se remettre en cause et TRAVAILLER constamment. Mais si seul l’entendement est source de vérité, comment peut-on correctement jouer au golf ? Si le geste trop mécanique est entravé par l’analyse du mouvement, il ne peut plus y avoir de contact de balle possible. Imaginez un pianiste voulant jouer une sonate pour piano de Mozart et réfléchissant à la position de ses doigts sur le clavier afin d’éviter toute fausse note. Le son serait inaudible, haché, mécanique, et sans âme. La puissance du son, la finesse du touché, l’élégance du geste, ne peuvent naître que des sens, et puisque  nos sens nous leurrent…