La Mobilité Prothèse de Hanche

Introduction

prothese-de-hanche
En 2007, l’âge moyen et l’espérance de vie de la population française augmentent mais également la prévalence des arthroses de hanche et de genou.
Environ 100 000 prothèses totales de hanche et 50 000 prothèses totales de genou sont posées chaque année.
Bien que l’âge moyen de la population française porteuse d’une prothèse totale de hanche soit de 65 ans, de plus en plus de sujets jeunes et actifs sont candidats à une arthroplastie.
Ces patients sont exigeants sur les performances fonctionnelles de leur prothèse car souvent actifs et sportifs.
Actuellement, l’espérance de vie d’une prothèse totale de hanche est supérieure à 20 ans dans 90% des cas et supérieure à 15 ans pour une prothèse totale de genou, mais peut-on assurer une durée de vie aux prothèses aussi longue à un patient qui prétend avoir une activité physique intense et sans limitation.
A ce jour, aucune étude française n’a été publiée sur ce sujet, nous avons donc été amenés à revoir la littérature internationale ; qui s’est principalement intéressée à la prothèse totale de hanche et la prothèse totale de genou.
Prothèse de Hanche
Vous pratiquez le golf mais votre hanche est de plus en plus raide et douloureuse. Votre médecin vous a proposé une prothèse.Votre chirurgien vous conseillera ou vous déconseillera la pratique d’un sport en fonction de la technique de pose de la prothèse utilisée, du type de la prothèse posée, et de vos capacités physiques et sportives avant l’opération.Après la pose de la prothèse, il est important de ne pas négliger la rééducation qui vous permettra d’éviter que vos articulations ne soient trop raides.
Mais pourrez-vous rejouer au golf ?Et combien de temps après l’intervention ?Osteopathe
La reprise progressive du golf participe à la rééducation après la pause d’une prothèse. Une pratique assidue améliore le fonctionnement de votre nouvelle hanche.Putting et chipping au début du 4ème mois, swings complets à 6 mois, grand jeu et parcours à 7 mois.Votre hanche est victime d’arthrose, une usure du cartilage recouvrant les os au niveau des articulations. Cette substance lisse et nacrée permet un glissement exceptionnel lors des mouvements. Malheureusement, avec les années, elle s’use et est incapable de se reconstituer.
Quand devez vous envisager une prothèse ?L’intervention chirurgicale est conseillée quand les autres traitements deviennent incapables de vous soulager. Avant de vous faire opérer, les anti-inflammatoires permettent de juguler les poussées d’autodestruction du cartilage. Parfois, il peut même s’agir d’une infiltration. D’autres médicaments protègent et nourrissent, ils méritent d’être essayés. La rééducation est indispensable. Il faut rompre le cercle vicieux de l’enraidissement et de l’affaiblissement de la hanche. Votre kinésithérapeute essaye d’entretenir les mobilités de la hanche et la force des muscles qui l’entoure. Vous êtes plus à l’aise au quotidien , votre articulation accroche moins, elle est mieux guidée, elle s’use moins. Enfin, une activité physique bien dosée contribue à entretenir le bon fonctionnement articulaire : continuez le golf !Si malgré cette prise en charge, vos douleurs persistent, si vous ne parvenez plus réaliser des gestes simples comme lacer vos chaussures, si vous êtes gêné au golf au point de vouloir renoncer à ce sport si bénéfique à votre santé, prenez rendez-vous avec un chirurgien !

prothese-totale-hanche

Quelle prothèse pour les golfeurs ?
La prothèse remplace l’articulation de la hanche. Elle est constituée d’une tige qui rentre dans le haut du fémur, surmontée d’une boule. Cette dernière s’emboite dans le bassin au sein d’une coupole en forme de saladier appelé cotyle.
Reprendre en dessin
Différents matériaux sont disponibles pour constituer ces pièces prothétiques. Le «couple de frottement» doit être minimum et la résistance maximum afin de limiter l’usure de la prothèse. La sphère peut être en métal et la cupule en polyéthylène. Avec les frictions, ce plastique dur libère des microcopeaux qui irritent l’articulation. Les globules blancs venant les nettoyer outrepassent leur mission et finissent par desceller la prothèse. Ce montage est déconseillé au senior actif et au golfeur. La tête et le cotyle sont parfois en métal, c’est mieux ! Cependant, il semble que des atomes de chromes et de cobalt passent dans le sang. On ignore encore leur influence à long terme. L’idéal pour le golfeur est constitué d’un couple céramique/céramique. La céramique d’alumine se montre particulièrement résistante à l’abrasion. Malgré cela, les sports violents restent contre-indiqués car cette matière peut se briser. Chez le senior actif, il est d’usage de ne pas utiliser de ciment pour fixer les prothèses. Il est préférable d’utiliser des modèles dont le coté impacté dans l’os est granuleux. Cette surface est progressivement mais solidement et durablement colonisé par l’os environnant. Actuellement, on considère que la durée de vie d’une prothèse est d’environ 20 ans. Pour la mettre en place le chirurgien ouvre l’arrière ou le côté de la fesse. De plus en plus souvent, il passe par la face antérieure du bassin. Cette voie d’abord coupe moins de muscle mais reste déconseillée à droite chez le golfeur droitier. En effet, la position en extension de la hanche lors du finish à tendance à propulser la portion fémorale de la prothèse vers l’avant, hors de son logement. On augmente le risque de luxation.
Quand reprendre le golf sans risque ?
Après l’intervention vous restez hospitalisé 4 à 8 jours. Le plus souvent, le lendemain de l’opération, vous êtes mis debout. Le surlendemain vous marchez avec des cannes ou un déambulateur. Le kinésithérapeute vous apprend quelques exercices d’autorééducation. Il vous enseigne les mouvements dangereux pouvant provoquer une luxation de votre prothèse. Ces gestes à éviter sont différents selon la technique opératoire car le déboitement se produit à travers la voie de passage du chirurgien. Cette mésaventure est rare, de l’ordre de 1%, et le risque diminue considérablement après cicatrisation des tissus, dans les mois qui suivent l’intervention. A partir du 4ème ou du 5ème jour post-opératoire, vous montez et descendez les escaliers. C’est le critère pour rejoindre votre domicile. Habituellement, il n’est pas nécessaire de faire de la rééducation et encore moins de se rendre en centre de réadaptation. Les petits exercices enseignés, la marche et la reprise progressive du golf se révèlent suffisants pour réentraîner votre hanche. De grandes balades sont possibles après 4 à 6 semaines. Recommencez le putting et le chipping au début du 4ème mois. Attendez 6 mois pour les swings complets au practice et 7 mois pour le grand jeu. Commencez par des petits clubs type wedge, continuez en utilisant des fers moyens et enfin les bois. Dans les semaines qui suivent parcours et compétitions sont à nouveau possible. Prenez soin de vous échauffer pour réveiller la mobilité et la coordination de votre hanche. Ayez des clous en bon état pour parer les glissades. Sur les parcours vallonnés et en dévers, un chariot électrique peut vous éviter des contorsions de bassin.
Le golf au service des prothèses
Une étude a été réalisée en 2007 sur 750 golfeurs ayant bénéficié d’une prothèse de hanche. A un an de l’intervention, ils font autant de golf qu’auparavant et ils ont retrouvé leur niveau. Leur nouvelle hanche est plus mobile et plus forte que celle des sédentaires opérés. Avec une prothèse de hanche, le golf est non seulement possible mais favorise aussi une bonne récupération !

Matériel et méthode

Nous avons évalué rétrospectivement le délai et le niveau de reprise du golf au moyen d’un auto questionnaire chez 685 patients d’un âge moyen de 67 ans, ayant eu une prothèse totale de hanche unique, avec un recul minimal de deux ans postopératoire.

Résultats

Au total, 99 % des patients ont repris ou débuté le golf après l’intervention à un délai moyen de 4 mois (Putting à 3,4 mois, Chipping a 3,6 mois, Practice a 4,3 mois et Parcours a 4,8 mois) à un niveau identique ou meilleur dans 73 % des cas. Les joueurs voyaient leur mode de déplacement sur le parcours changer en postopératoire dans 31 % des cas. Le seul facteur prédictif de reprise plus précoce du golf est l’index de jeu préopératoire (p < 0,001). L’âge, le sexe, le côté, l’avis du chirurgien, la voie d’abord, le couple de frottement ne permettent pas de prédire un retour plus rapide au golf. Enfin 32 % des patients présentaient des douleurs lors de la pratique du golf localisé préférentiellement au niveau de la cuisse.

Remerciements au docteur Olivier ROUILLON de la fédération française de golf.

Prothèse Totale de Hanche et pratique du golf
Nombreux sont les golfeurs seniors (hommes et femmes) qui bénéficient de la mise en place d’une Prothèse Totale de Hanche (PTH), la plupart du temps en raison d’une arthrose importante de la hanche (coxarthrose).Ces pratiquants souvent passionnés par notre sport, s’interrogent constamment sur leurs possibilités de rejouer après ce type de chirurgie. Certains, persuadés à tort qu’ils ne pourront plus pratiquer leur sport favori, reculent plus que de raison le moment de cette chirurgie prothétique. Tous, après cette intervention chirurgicale, posent aux professionnels de santé qu’ils rencontrent les 2 questions suivantes :** Pourrais-je rejouer au golf ?
** Si oui, dans quel délai ?Nous allons donc, ci-dessous, tenter d’apporter à ces joueurs et joueuses passionnés, les éléments de réponses aujourd’hui bien établis dans ce cadre:Quelles sont les raisons qui amènent à proposer la mise en place d’une Prothèse Totale de Hanche ?L’arthrose de hanche (coxarthrose) entraîne une diminution des capacités fonctionnelles (marche, course, gestes de la vie quotidienne) en raison d’un en-raidissement de l’articulation de la hanche et de douleurs plus ou moins permanentes et intenses.
Les objectifs d’une Prothèse Totale de Hanche sont donc :
** L’absence de douleur (au repos et durant les activités).
** Des mobilités de la hanche retrouvées permettant la réalisation des gestes de la vie quotidienne (mettre ses chaussettes ou ses collants, se couper les ongles des pieds, s’accroupir, …).
** Des possibilités fonctionnelles restaurées (marche, course, gymnastique, …).Existe-il plusieurs sortes de Prothèse Totale de Hanche ?Oui, plusieurs types de PTH sont disponibles, car les matériaux utilisés pour fabriquer les implants prothétiques ont évolué avec les progrès scientifiques.
Une Prothèse Totale de Hanche est composée de plusieurs éléments :
** La tige, qui est placée dans le fémur,
** La tête qui vient se placer sur la tige,
** Le cotyle, placé dans l’os du bassin.golf,kine,reeducationL’élément primordial de choix d’une PTH est ce que l’on appelle le couple de frottement, c’est à dire les matériaux composant la tête et le cotyle. Par définition, ces pièces frottent l’une sur l’autre lors des mouvements de la cuisse, ce qui entraîne à moyen ou long terme une usure plus ou moins importante selon les matériaux utilisés. Cette usure peut obliger à un changement de prothèse.
Les couples de frottement actuellement utilisés sont : 
Métal / Polyéthylène : la tête est en métal et le cotyle en polyéthylène (sorte de plastique). Ce type de PTH est le plus classique, mais présente l’inconvénient de s’user en libérant des débris tout autour de la prothèse.
Métal / Métal : les 2 éléments (tête et cotyle) sont en métal.
Alumine / Alumine : les 2 éléments (tête et cotyle) sont en céramique d’alumine, matériau extrêmement dur et résistant, ne s’usant quasiment pas (2000 à 4000 fois moins vite que le couple Métal / Polyéthylène selon les études scientifiques).Ce type de prothèse est principalement recommandé pour les personnes jeunes moins de 65 ans dans le cadre de la PTH et les patients très actifs et sportifs. Ce choix est donc celui qui est conseillé pour les golfeurs.
La façon dont la prothèse est fixée dans l’os varie également.
On distingue 3 types de fixation :Soit les pièces (tête et cotyle) sont fixées à l’aide d’un ciment chirurgical : on dit alors que les implants sont cimentés.
Soit les pièces sont impactées dans l’os implants dits « press fit » et donc non cimentés.
Soit la fixation est dite hybride,
une des pièces étant cimentée (le plus souvent le cotyle) l’autre pas.Plus les sujets sont jeunes, plus la tendance actuelle est à la fixation sans ciment.Quelle est la chronologie de la récupération fonctionnelle et de la reprise des activités après une Prothèse Totale de Hanche ?L’hospitalisation postopératoire dure 4 à 8 jours selon les cas, la fréquence et la qualité de la rééducation immédiate constituant les facteurs déterminants en la matière.Le patient est mis debout le lendemain ou le surlendemain de l’intervention, marche avec un déambulateur le 3ème jour, avec des cannes anglaises le 4ème jour. L’éducation à la montée et à la descente des escaliers intervient le 4ème ou le 5ème jour, et constitue un des critères de sortie du service de chirurgie.
A l’issue de cette sortie, plusieurs orientations sont possibles :

Le transfert dans un centre de rééducation fonctionnelle, essentiellement pour les patients vivant seuls ou non autonomes à leur domicile.
Le retour direct à domicile, cas le plus fréquent chez les patients jeunes (moins de 65 ans) et autonomes avant l’intervention. Le patient se voit alors expliquer un programme d’auto-rééducation à effectuer quotidiennement (quelques exercices simples, facilement réalisables). Une consultation de suivi postopératoire avec le chirurgien a lieu 1 mois à 5 semaines après l’intervention. Si cela s’avère nécessaire, seront alors prescrites des séances de rééducation avec un kinésithérapeute de ville.

La marche se fait avec 2 cannes anglaises pendant 4 semaines, puis avec une canne anglaise pendant 2 semaines.
La conduite automobile est interdite pendant 4 à 6 semaines, mais les trajets en passager sont possibles.
Jusqu’à la fin du 3ème mois postopératoire, il convient de rester prudent et de respecter le consignes données à l’hôpital.
Entre les 4ème et 6ème mois postopératoires, le patient mène une vie quotidienne normale, en évitant simplement le port de charges lourdes et les mouvements interdits (risquant d’entraîner une luxation de la prothèse).
A partir de la fin du 6ème mois postopératoire, toutes les activités sont autorisées, y compris le sport (à l’exclusion de disciplines particulièrement « traumatisantes » telles que le parachutisme, les sports de combat, …).

En ce qui concerne le golf :

La reprise du putting et du chipping peut intervenir au début du 4ème mois postopératoire. Pas de swing complet avant la fin du 6ème mois postopératoire.
La reprise du grand jeu est possible au début du 7ème mois postopératoire (practice). Il convient de débuter par les petits clubs (wedges) et de progressivement utiliser les fers moyens, puis les longs fers et enfin les bois, ceci d’autant plus que l’arrêt du golf a été long. Cela permet de réentraîner les différents muscles sollicités au cours de swing.
Ultérieurement, la reprise de la compétition est tout à fait possible, en conseillant pour le parcours très vallonnés, l’utilisation d’un chariot électrique.

Bien évidemment, il ne faut pas oublier de s’échauffer avant de « taper la balle », et ceci sans et avec club. Il convient également de veiller à avoir des clous en bon état, afin de ne pas risquer de chute, surtout en hiver.
En conclusion, il est tout à fait possible de rejouer au golf après la mise en place d’une Prothèse Totale de Hanche, même en compétition. Par contre, il semble préférable de bénéficier de la pose d’un implant prothétique adapté (couple de frottement Alumine / Alumine) et de scrupuleusement respecter les délais de reprise du jeu conseillés ci-dessus.

Docteur Olivier Rouillon, Professeur Laurent Sedel
Service de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique Hôpital Lariboisière AP-HP Paris