Vidéos « Le Petit Jeu » par Philippe BONFANTI

philippe-bonfanti-coach

60 Vidéos proposée par Philippe Bonfanti, Enseignant de Golf Professionnel.

Les Bases :

Lorsque je demande aux gens de me dire quels sont les fondamentaux, les éléments de base du golf, ils me répondent invariablement que c’est le grip, l’alignement, le stance et la posture, le fameux GASP.

Le problème avec ces éléments est qu’ils sont tous démontrés de façon très différente par les meilleurs joueurs du monde. Ils ne sont pas utilisés de façon uniforme.

A cause de ceci je me réfère à ces éléments comme étant des variables.

Si on commence par le grip on a Jack Nicklaus et Tiger Woods utilisent un grip interlock mais la plupart des joueurs aujourd’hui utilisent un grip overlap, et les différences ne s’arrêtent pas la. Bob Estes joue avec un grip baseball ou les dix doigts sont sur le manche et Josh Broadway joue avec un grip inversé. D’autre part les degrés de rotation des mains sur le manche sont différents. Vous pourriez être sur le practice d’un tournoi ou vous observez jouer Paul Azinger avec la main gauche tournée 90˚ vers la droite sur le manche et juste à côté de lui il y a Jose-Maria Olazabal qui s’entraine avec sa main gauche tournée 10˚ vers la gauche. Cela fait une différence de 100˚ rien que dans le placement de la main gauche.

Si on parle maintenant de l’alignement, Jack Nicklaus, Lee Trevino, Fred Couples sont des exemples de joueurs qui s’alignent à gauche de la cible alors que Sam Snead et Arnold Palmer sont des joueurs qui s’alignent à droite de la cible. L’alignement de la face de club est tout aussi varié. Vous pourriez regarder Trevor Immelman qui vise sa face de club à l’adresse environ 20˚ vers la droite et à cote de lui KJ Choi qui vise 20˚ à gauche de la cible avec sa face de club.

Lorsqu’on analyse d’un peu plus près la position de balle dans le stance on observe la même chose, c’est a dire de grandes différences. Un joueur comme Allen Doyle, par exemple, place la balle très en retrait dans son stance par rapport à Bruce Lietzke. La position avancée de la balle aide Lietzke à jouer en fade et aide Doyle à jouer en draw. Cependant, Lee Trevino joue également la balle en retrait dans son stance, comme Doyle, mais lui utilise cette position de balle pour jouer avec un fade. Cela démontre bien la complexité des choix à faire à l’adresse. Cela démontre aussi le fait qu’en réalité le lien entre une position d’adresse dite “parfaite” et une certaine trajectoire de balle est un lien qui est loin d’être évident voir même réel.

Tous ces golfeurs utilisent donc ces éléments variables afin de projeter la balle avec une trajectoire prévisible sans utiliser pour autant une méthode unique et standard. Les golfeurs amateurs, et surtout les débutants, qui sont à la recherche d’un grip “parfait” ou d’un alignement “parfait” sont donc en train d’essayer de perfectionner des éléments qui sont en réalité complètement subjectifs et qui se doivent dans la pratique d’être appropriés et personnalisés à chaque individu.

Pour moi les bases/les fondamentaux regroupent les éléments que tous les golfeurs experts démontrent de façon uniforme. Ce sont les caractéristiques qu’ils partagent en commun. Ce n’est pas la manière de faire qui est fondamentale mais le fait qu’ils le font qui est fondamental. Cela est important car cela va au coeur de l’apprentissage du golf. Pour permettre une progression rapide et efficace il est essentiel de travailler en priorité les éléments qui vont avoir une influence directe sur les grandes bases                             (les fondamentaux) en plus du travail qui est fait sur les variables. L’un sans l’autre n’est pas efficace.

Prenant tout ceci en considération j’enseigne donc trois fondamentaux. Je considère que le premier différentiateur entre les bons et moins bons joueurs est le contact de balle.

La première chose que quelqu’un doit apprendre à faire est frapper le sol toujours au même endroit et se point de contact doit se situer sur le sol après avoir fait contact avec la balle.

La deuxième chose qu’un joueur doit pouvoir faire est frapper la balle suffisamment loin pour pouvoir jouer le parcours dans un nombre de coups correct.

Enfin, la dernière chose qu’un joueur doit maitriser est le contrôle de la trajectoire de balle.

Les éléments de base, les fondamentaux démontrés par tous les meilleurs joueurs sont donc le contact, la distance et la direction. Ces notions peuvent paraitre vagues mais ce n’est pas un hasard, c’est bien parce que chaque swing de golf est unique que c’est ainsi.

Le swing de golf en seulement 10 mots

Mains Intérieures
Les mains doivent effectuer une trajectoire sur un angle incliné plutôt que sur un angle strictement vertical. Ceci veut dire qu’il ne faut pas envoyer les mains uniquement vers l’arrière en longeant la cible, en largeur, mais qu’il faut qu’elles se déplacent également vers l’intérieur, en profondeur.

Lors du backswing les mains doivent aller simultanément vers l’arrière, vers le haut et vers l’intérieur. Cela est une source de puissance et c’est également un geste qui aide à éliminer le slice.

L’épaule Descend
Lors du backswing, l’épaule avant doit descendre vers le bas afin de garder la tête stable. Si cette épaule descend de manière trop rapide, la tête va se déplacer vers le bas et vers la cible. Si l’épaule ne descend pas suffisamment, la tête va se déplacer vers le haut et vers l’arrière.

Il est très fréquent de rencontrer des joueurs qui au début du backswing descendent l’épaule vers le bas mais qui très vite arrêtent de le faire et par conséquent leur tête bascule vers l’arrière avec les conséquences néfastes ou compensations qui en résultent. Ce geste permet de frapper la balle avant le sol pour un bon contact de balle mais cela permet également d’être beaucoup plus consistant car les épaules et les mains tournent de façon concentrique autour de la tête qui reste fixe.

Poids en Avant
Avoir le poids davantage vers l’avant par l’intermédiaire d’un glissement des hanches vers la cible permet au golfeur de frapper la balle avant le point bas du swing et facilite une approche intérieur – extérieur.

Ce mouvement est communément appelé un transfert de poids. Les hanches doivent continuer à aller vers l’avant pendant toute la durée du swing pour s’assurer d’avoir un contact de balle solide et consistant. Lorsque l’on mesure ce glissement chez les joueurs expert, il est d’environ 15 à 20 cm.

Bras Droits
Il est important de savoir que les bras doivent rester relativement tendus tout au long du swing, mais surtout lors de l’impact et post impact.

Dès que les bras fléchissent, le contact de balle devient très aléatoire car le rayon du swing est constamment en train de changer. Avoir les bras tendus permet également d’éviter d’avoir une approche excessivement extérieure – intérieure et ainsi d’éviter un slice.

Lorsque les bras fléchissent lors du backswing, cela limite également le chargement du poignet avant, ce qui peut engendrer une position d’impact avec le manche incliné vers l’arrière et toutes les mauvaises conséquences qui en résultent. Il est vrai que dans la réalité le bras arrière aura un peu de flexion lors du backswing et que le bras avant aura un peu de flexion lors du finish mais si vous ressentez que vos bras sont tendus, vous ne serez vraiment pas loin du compte.

Hanches Projetées
L’extension des jambes, des hanches, du torse et du cou est un geste qui est pratiqué par tour les joueurs de haut niveau. Projeter la boucle de la ceinture vers l’avant et vers le haut est un geste essentiel pour permettre au golfeur de continuer à tourner lors de la zone d’impact en plus d’être une source de puissance considérable.

les-mains-trajectoires

Trajectoire des mains

Le swing de golf est un geste qui se fait sur un plan incliné. Ceci est en large partie du à la fabrication des clubs qui ne sont pas construits pour être verticaux ni pour être horizontaux lorsque la tête de club est bien posée au sol mais avec un angle qui se situe quelque part entre les deux en fonction du club (plus le chiffre sur le club est petit plus son angle incliné s’éloigne de la verticale).
La raison pour laquelle les clubs sont construits de cette manière est qu’il serait impossible de créer assez de vitesse pour jouer un parcours dans un nombre « raisonnable » de coups s’ils étaient perpendiculaires au sol.
Par conséquent, lorsqu’on réalise un swing de golf, les mains et la tête de club ne doivent pas longer la ligne de cible mais doivent aller vers l’intérieur.
Si on imagine un joueur de rugby qui va tirer une pénalité et qui a pour nécessité d’envoyer le ballon loin, son pied va approcher la balle sur un arc plutôt que sur une ligne droite. Ceci lui permettra de créer d’avantage de vitesse.
Avoir les mains et la tête de club qui vont vers l’intérieur lors du backswing va également favoriser une approche intérieure – extérieure et ainsi permettre de jouer en draw.
Pensez au fait que l’objectif pour jouer loin et droit est de travailler la profondeur et non pas nécessairement la largeur, qui elle est donnée par le bras avant qui reste relativement tendu et le bras arrière qui ne fléchit pas au-delà de 90˚.
Il est vrai que quelques joueurs de haut niveau ne font pas cette trajectoire intérieure des mains et de la tête de club lors du backswing mais ils font tous un réajustement lors de la transition et du downswing pour pouvoir adhérer au principe du plan incliné. S’il ne faisait pas ceci, ils ne seraient tout simplement pas des joueurs de haut niveau.

Hogan et les Mains : 

Au moment de l’impact, le dos de la main gauche fait face à la cible. dans cette position, le poignet gauche ne réduira pas le flux de puissance et la main droite ne prendra pas le contrôle.

Une vérité universelle les bons golfeurs laissent leur poignet gauche les guider au moment de l’impact. Il est plus facile et souhaitable d’effectuer cette rotation avec les fers.

Les 3 fondamentaux
Les bases/les fondamentaux regroupent les éléments que tous les golfeurs experts démontrent de façon uniforme.
Ce sont les caractéristiques qu’ils partagent en commun.
Ce n’est pas la manière de faire qui est fondamentale mais le fait qu’ils le font qui est fondamental.
Cela est important car cela va au coeur de l’apprentissage du golf.

Pour permettre une progression rapide et efficace il est essentiel de travailler en priorité les éléments qui vont avoir une influence directe sur les grandes bases (les fondamentaux) en plus du travail qui est fait sur les variables.

L’un sans l’autre n’est pas efficace.

Prenant tout ceci en considération donc trois fondamentaux.

Le premier différentiateur entre les bons et moins bons joueurs est le contact de balle.
La première chose que quelqu’un doit apprendre à faire est frapper le sol toujours au même endroit et se point de contact doit se situer sur le sol après avoir fait contact avec la balle.
La deuxième chose qu’un joueur doit pouvoir faire est frapper la balle suffisamment loin pour pouvoir jouer le parcours dans un nombre de coups correct.
Enfin, la dernière chose qu’un joueur doit maitriser est le contrôle de la trajectoire de balle.
Les éléments de base, les fondamentaux démontrés par tous les meilleurs joueurs sont donc le contact, la distance et la direction.
Ces notions peuvent paraitre vagues mais ce n’est pas un hasard, c’est bien parce que chaque swing de golf est unique que c’est ainsi.